Eglises et patrimoine religieux

L'église Notre-Dame d'Autheuil

 

La plus ancienne et la mieux conservée des églises romanes du Perche.

Charpente lambrissée en berceau, colonnes à chapiteaux ornés de motifs décoratifs.

Belle poutre de gloire.

 

Dans le chœur, porte sculptée à décor floral du XVIème siècle, peintures murales. Statue remarquable de la Vierge à l'enfant.

 

Ouverte du 15 avril au 15 novembre de 10h à 18h.

 

Visite commentée de l'église le 15 août ou à la demande au 02 33 25 74 69 ou 06 70 57 13 19.


L'église Saint-Martin de Longny-au-Perche

 

Bâtie au XVe siècle, elle est  classée « Monument Historique ».

La tour, élevée au XVIe siècle, en constitue l’élément le plus intéressant. A l’ouest, au-dessus d’une fenêtre aveugle à décor flamboyant, une niche en plein cintre abrite la figurine équestre de Saint Martin, symbolisant la Charité ; au sud, sur la corniche du dernier étage, un cadran solaire (méridienne) donne le « midi solaire vrai ». Les niches des contreforts nord-ouest et sud-ouest contiennent des statues représentant la Force, la Foi, la Justice et l’Espérance. Sur le mur extérieur nord de la nef subsistent les vestiges d’une litre (bande horizontale peinte portant les armes seigneuriales) autrefois armoriée.

 

À l’intérieur : maître-autel monumental ; retables latéraux provenant de l’ancienne Chartreuse du Val-Dieu.

 

Des travaux de restauration du chœur ont permis la mise au jour du lambrissage d’origine sur lequel figure un ensemble peint, commandé en 1806. Cette série d’emblèmes religieux, soulignée d’une frise de guirlandes de feuillages supportées par des angelots, constitue l’une des ornementations post-révolutionnaires les plus précoces dans le département de l’Orne.

 

Ouverte tous les jours.

1.     


La chapelle Notre-Dame de Pitié de Longny-au-Perche

 

La Chapelle Notre Dame de Pitié classée « Monument Historique ». Édifiée à  flanc de coteau  sur un éperon dominant le bourg, elle marque l’apogée des constructions percheronnes de la Renaissance.

Selon la tradition, la chapelle a été érigée sur un signe du Ciel : un attelage transportant une Vierge de Pitié destinée à la Chartreuse du Val-Dieu refusa de monter la côte en dépit d’un renfort de dix chevaux. On en conclut que la Sainte Vierge demandait qu’on lui élevât un sanctuaire en ce lieu…

 

Bâtie au XVIe siècle, en faveur de la Confrérie de Charité fondée après la guerre de Cent Ans, elle est placée sous le vocable de la Vierge de Pitié. Son culte était celui des gens accablés par la maladie et la guerre, n’ayant plus rien à espérer que du Ciel…

 

Contourner la chapelle par la droite et pénétrer par la porte latérale. On remarquera la voûte nervurée aux clés sculptées et de beaux vitraux de la fin du XIXe siècle ; un vitrail plus ancien (1556), à gauche dans le chœur, a été restauré en 1634.

 

Au maître-autel, la statue polychrome de Notre-Dame, brisée durant la Révolution, fut reconstituée avec les morceaux mis en lieu sûr par les paroissiens.

 

Poursuivre la visite en admirant à l’extérieure les vantaux du portail d’entrée, en chêne finement sculpté en 1895 par l’abbé Vingtier, enfant de Longny. Le portique ouvragé, les angles du clocher et les contreforts de la nef et de ses chapelles comportent des niches sous dais qui abritaient vingt-quatre statues détruites sous la Révolution.

 

Ouverte tous les jours.


L'église Notre-Dame de la Salette de Malétable

 

Un phare pour éclairer le Perche...

 

Construite au XIXème siècle, son clocher couronné d'une tour lanterne abritant un groupe sculpté de l'apparition de la Vierge. Aux angles, 4 niches abritent 3 anges.

 

A l'intérieur: peintures murales et mobilier provenant de l'ancienne église.

 

Visites guidées le 3ème dimanche de juin, juillet août et septembre

ou sur RDV 06 84 31 40 48

 


L'église Saint-Aubin de Tourouvre

 

D'origine romane, elle fut agrandie au XVème siècle.  Ses fenêtres sont de style Renaissance.

Les Bas côtés de la nef sont du XIVème siècle et les agrandissements du chevet datent du XVIIème siècle.

 

De beaux vitraux retracent l'histoire de la commune et commémorent le départ des émigrants pour la Nouvelle France au XVIIème et XVIIIème siècle.

 

De nombreuses inscriptions ornent les murs de l'église et retracent l'amitié franco-canadienne.

 

Ouverte tous les jours.